Rue de la Porte Rouge n°4,

1000 Bruxelles,

BELGIQUE

Tél : 02 512 02 90

E-mail : secretariat@ladds.be

Still Standing for Culture !

Likez notre page Facebook

Pour être tenu informé de l’actualité juridique en temps réel

L’Atelier des Droits Sociaux lutte, depuis près de 60 ans, à la promotion de la citoyenneté active pour tous. Parmi ses missions, elle informe les citoyens sur leurs droits sociaux et les aide à les faire valoir quand ils sont mis à mal ou niés. 

 

En tant qu’organisme d’éducation permanente, notre association produit notamment des outils pédagogiques pour permettre à tous de s’emparer des problématiques sociales qui les concernent au quotidien. Ces outils sont le fruit d’un travail collectif permanent. Les mesures en vigueur depuis maintenant plusieurs mois, qui contribuent à tous nous isoler socialement, mettent à mal ce travail collectif et en conséquence, notre objet social. La culture et l’éducation permanente sont pourtant, selon nous, des piliers pour tout un chacun dans l’exercice de sa liberté. Et c’est pour cette raison qu’avec le mouvement Still Standing, ce samedi 20 février, comme chaque jour, nous ferons aussi Culture !

 

En cette journée mondiale de la justice sociale, nous continuerons donc à défendre l’Article 23 de la constitution dont le but est de garantir le droit pour chacun de mener une vie conforme à la dignité humaine. A l’Atelier des droits sociaux, nous croyons fermement qu’il ne peut en aucun cas être considéré comme un article de principe que nos hommes et femmes politiques seraient libres de suivre ou non, en fonction de ce qu’ils et elles estiment être des politiques sociales nécessaires à mener. Or, le sacro-saint processus d’une croissance sans limite semble outrepasser le respect, sans concession, dont il est censé faire l’objet. 

 

Pour nombre de citoyens, le constat est amer et pour la démocratie, le danger est bien réel. Car si l’article 23 garantit l’épanouissement culturel au même titre que le droit au travail, à la sécurité sociale, l’aide sociale, … alors comment expliquer que notre société bâillonne aujourd’hui nos cinémas, nos théâtres, nos lieux de spectacle, et donc aussi nos lieux d’expression, d’éveil et de réflexion ? Comment accepter que de très nombreux travailleurs “de la culture” soient dans une attente insupportable d’une protection sociale aujourd’hui urgente, pour cause d’administrations débordées, les plaçant dans une précarité grandissante ? Au-delà bien sûr de ce seul secteur professionnel, comment expliquer à des milliers de citoyens que leur travail, essentiel, ne l’est pas nécessairement aux yeux de nos politiques, que leurs revenus peuvent attendre des lendemains pourtant loin d’être assurés comme étant meilleurs, que leur dossier d’aide sociale n’a parfois que pour seule réponse “est en cours”, quand réponse il y a ?

 

Aujourd’hui plus que jamais, comment garantir une société où s’exerce de manière active la citoyenneté de tous quand certains sont les laissés pour compte d’un appareil législatif qui fait le choix de lois tournées vers le profit, au détriment du droit à mener, de manière effective, une vie digne ? Car si les nombreuses difficultés rencontrées par le secteur de la culture ont été exacerbées par la crise du Covid-19, c’est bien d’un problème systémique qui la précède dont il s’agit !

 

En cette journée mondiale de la justice sociale, nous le répétons donc: l’article 23 de la Constitution n’est pas un article de principe, sa prise en compte est un impératif !