Rue de la Porte Rouge n°4,

1000 Bruxelles,

BELGIQUE

Tél : 02 512 02 90

E-mail : secretariat@ladds.be

Obligations et sanctions des chômeurs. Le bâton ou la carotte ?

Sommaire

L’organisation du chômage en Belgique repose, à l’heure actuelle, sur un système d’obligations imposées au chômeur, notamment en matière de recherche d’emploi. Le chômeur qui ne respecte pas ces obligations encourt une sanction qui consiste en une privation de ses allocations durant une certaine période en fonction de la gravité de l’infraction.

C’est ce que l’on appelle communément la « politique du bâton » : le chômeur ayant manqué à ses obligations se voit frappé d’une punition, à savoir la privation (temporaire ou définitive) de ses allocations.

À l’inverse de cette politique, on pourrait très bien imaginer que l’organisation du chômage repose sur le « système de la carotte ». Ceci permettrait de nous interroger davantage sur la légitimité des sanctions au chômage telles qu’elles sont appliquées aujourd’hui, notamment en matière de recherche d’emploi : pourquoi, par exemple, s’évertuer à sanctionner le chômeur qui ne démontre pas à suffisance rechercher un emploi alors que nous savons pertinemment bien qu’il n’y a pas d’emploi pour tous ?

Dans ce contexte, nombre de chômeurs ont l’impression aujourd’hui d’être considérés comme des ânes tant il leur paraît difficile de comprendre pourquoi on brandit le bâton pour les faire avancer dans leur recherche d’emploi alors même que celle-ci ne mène finalement qu’à très peu d’emplois…

Notre objectif est ici de détailler et questionner le dispositif des sanctions au chômage tel qu’il existe aujourd’hui, en lien avec les obligations du chômeur auquel il se rapporte. Nous espérons ainsi pouvoir alimenter la réflexion du lecteur sur la finalité de ces sanctions et la place qu’elles occupent aujourd’hui dans notre société.
 

Première édition : Mai 2018
Référence : C43

Brochure à télécharger ici

Fiche d’accompagnement à télécharger ici